Week-end en France : la côte d’Albâtre

Vendredi 17 août 2018. Le bureau est presque vide, on est 3 dans l’open space. Tout le monde est en vacances… Je cherche des idées de destination. On m’a beaucoup conseillé Etretat récemment c’est pas très loin et puis la météo s’annonce sympa, allons-y !

J’hésite à partir le soir-même, mais je ne sais pas où dormir en Normandie, alors autant profiter d’une bonne nuit chez moi. Départ à 8h le samedi matin, je prends l’autoroute jusqu’au Havre. J’arrive frigorifié, le jean en moto sur l’autoroute le matin c’est vraiment pas top. Je me réchauffe autour d’un chocolat chaud. Je demande au serveur, l’option la moins chère pour dormir c’est un hôtel à 30€. Trop cher, en plus il est complet.

Petit tour de la ville, je passe devant des bâtiments tous moches et plus loin des petites maisons très mignonnes. Passage obligé par l’église Saint-Joseph, les petites cabanes colorées de la plage et le volcan. Un tacos 2 viandes semble être le meilleur rapport quantité/prix pour le déjeuner. Je me mets en route vers Etretat, j’oublie que je voulais m’arrêter aux jardins suspendus…

Les côtés de la route sont plein de voitures, je dois être arrivé. L’avantage en moto, c’es qu’on peut se garer presque partout. Il fait pas très beau et pourtant il y a des touristes partout. Les falaises sont très impressionnantes ! Je fais une balade d’une petite heure le long de la mer, je n’arrive pas à localiser d’endroit où je pourrai dormir ce soir. Chaque heure, il pleuviotte pendant 5 minutes, ça m’inquiète un peu, si il pleut ce soir, je dois impérativement trouver un abri.

Je remonte la côte direction Fécamp, à une petite demi-heure. Près de la plage je laisse ma moto et je me dirige vers un musée qui semble offrir une super vue sur la ville (le dernier étage est un grand poste d’observation). J’entre, je monte les escaliers, et à mi-parcours la sécurité m’interpelle. Le musée est en fait payant, 4€ l’entrée pour les étudiants. Je demande à l’employé très sympa de l’accueil ce qu’on peut faire à Fécamp. Je retiens : rejoindre le point d’observation du cap Fagnet et visiter le Palais de la Bénédictine (payant).

La Bénédictine qu’est ce que c’est ? Aucune idée! Mais c’est pas loin. A nouveau je peux rentrer facilement sans payer. Déception, j’arrive dans un musée qui expose des livres religieux… Je passe rapidement, vers la fin, ça change d’ambiance. Je comprends que nous sommes dans une distillerie. Un guide nous explique rapidement le processus, 27 plantes différentes, 2 ans de fabrication, 80% d’exportation. On finit par une dégustation : c’est fort !

Après avoir découvert la super vue depuis le cap, j’essaye de voir s’il reste de la place au camping. Non.
Mon plan : me faire inviter à dormir chez quelqu’un, et, pour briser la glace j’ai quelques pâtes dans mon sac. Mais à Fécamp, c’est trop grand, ça marchera mieux dans un petit village je pense.

Direction Yport, à quelques minutes, un super village côtier au milieu des falaises. En passant à moto dans les petites ruelles, je vois que quelqu’un fait un vide grenier, je tente. Evelyne vend quelques livres pour les enfants et des habits, pour faire de la place dans la maison. Elle accepte de me faire cuire mes pâtes et m’invite chez elle en attendant. Très sympa, elle me prépare même une entrée, et me propose bière, pain et fruit. Ce soir elle a un concert, elle ne pourra pas m’héberger. Elle me conseille de m’installer derrière les cabanes sur la plage. C’est une très bonne idée, je trouve un spot et vers minuit je m’installe. Malgré mon sac de couchage, mon manteau de moto, et mon pull j’ai super froid. Je finis par m’endormir.

Dimanche matin, réveil vers 7h. J’ai pas si mal dormi, un peu mal à la gorge et au dos, rien de bien méchant. En retournant vers ma moto, j’aperçois quelqu’un qui regarde la télé par la fenêtre. Je le demande s’il peut me préparer de l’eau chaud pour faire du thé, oui ! 🙂

J’arrive à Honfleur vers 9h. A la boulangerie je croise Davy qui est honfleurais. Nous petit déjeunons ensemble puis il me fait une visite rapide de la ville. Il m’héberge avec plaisir si je reste une nuit de plus. Vraiment très impressionnant toutes ces maisons très étroites alignées comme ça.

Direction Trouville en longeant la côte, le soleil s’est levé pour la première fois du week-end ! C’est jour de marché, je craque pour des cuisses de poulets, des patates et des mirabelles en dessert. J’essaye de trouver des gens avec qui manger, pas facile! Après 3 refus je vais m’installer sur la plage immense de Deauville.

Je change de plage au bout d’un moment, Cabourg. Je m’y baigne, l’eau est étonnamment chaude. Vers 17h je reprends la route, en chemin je tombe par hasard sur la basilique de Lisieux, magnifique !

 

Prix de cette escapade : 65€, je suis plutôt content 🙂

Laisser un commentaire