Malte sous la pluie !

Tous les jours de fin août, je cherche des billets d’avion pas chers. Enfin je tombe sur un aller-retour vers Malte à 70€ pour un week-end d’octobre. Il devrait encore faire beau là-bas.

Juste avant de partir, je regarde à nouveau la météo : pluie et orage annoncés toute la fin de semaine, d’un coup c’est beaucoup moins drôle. Je me prends un Airbnb pour la nuit du samedi.

Le 12 octobre j’atterris à l’aéroport, je tente pendant 1 heure de demander aux touristes s’ils ont de la place dans leur hôtel / airbnb, gros échec. Je m’endors sur les sièges du Costa Café.

Tôt le lendemain matin je prends le bus direction La Vallette, il pleut. Très impressionné par les murailles et l’architecture de la ville, je me ballade ensuite le long de la côte et découvre des petites huttes de pécheurs très sympas. Je rejoins un free walking tour assez intéressant, tous les autres touristes sont vieux et en groupe, pas de travelmate c’est fois ci pour moi.

Je mange une excellente ftira (pizza maltaise), puis je vais faire la sieste. C’est la fête de Burgi, une des cités en face de La Vallette. Très sympa, beaucoup de gens dehors, pleins d’églises ouvertes (toutes les églises sont vraiment jolies et très bien décorées). Dans le port de magnifiques yatch, j’emprunte pour ma part une petite barque qui nous ramène à la capitale. Je quitte Valletta et son ambiance de samedi soir festif (ça dépend des rues), et rejoins mon appart.

Dimanche matin, bus direction de Mdina, au centre du pays. L’île est vraiment petite, en 1h30 on fait déjà la moitié. Cette médina est très imposante elle aussi, entièrement piétonne avec des rues étroites et des hauts murs, on est hors du temps. Je m’éloigne du coin touristique et trouve un bar de locaux qui me sert vin local et spaghettis.

De superbes falaises sont soi-disant à quelques kilomètres au sud, je commence la rando. L’orage se déclenche à peu près au même moment, tant pis, je continue. Je traverse plusieurs propriétés privées sur ma quête de la côte, mais une ultime barrière m’arrête, il y a vraiment beaucoup de panneaux d’interdictions.

Bus retour vers l’appart, la propriétaire, sympa, me laisse y revenir. Mais son colloc, moins sympa, rentre dans une colère folle quand il voit que j’ai bu de l’eau en utilisant son verre (qui séchait au milieu de beaucoup d’autres). Je déguerpis assez vite, une dernière pizza (vraiment vraiment bonne), et direction l’aéroport ou je retrouve mon banc au café. Je m’envole le lendemain matin vers Paris.

A nouveau, très fatiguant mais très heureux de cette escapade, je ne savais pas bien à quoi m’attendre et j’ai été très agréablement surpris. Avec le soleil ça aurait été parfait, sur les 40km que j’ai parcouru à pied, il pleuvait au moins les deux tiers du temps. Je ne me suis pas privé sur les restaurants, j’avais vraiment besoin de m’abriter et de reprendre des forces. Au total, 160€ tout compris, en incluant le bus à 16€ vers Beauvais. Je regrette pas du tout les deux nuits passé à l’aéroport, mais merci à eux de m’avoir laissé m’allonger sur les banquettes !

Laisser un commentaire